INSCRIVEZ VOUS

DIMANCHE 5 AVRIL 2020

DIMANCHE 5 AVRIL 2020

DIMANCHE 5 AVRIL 2020

DIMANCHE 5 AVRIL 2020

DIMANCHE 5 AVRIL 2020

DIMANCHE 5 AVRIL 2020

DIMANCHE 5 AVRIL 2020

BIEN SE PRÉPARER

Bien se préparer, s’équiper, se nourrir, s’hydrater et récupérer



TRUCS ET ASTUCES

Habituez-vous à courir sur route
Pensez à vous habituer à courir sur route. Les entraînements dans la nature ne suffisent pas, votre corps a besoin d’entraînement sur la route. Sinon, gare à la tendinite.

Pensez bien à vous hydrater
Pensez bien à vous hydrater : si 1,5 l d’eau par jour peut-être suffisant en période de repos, l’idéal est de passer à 2 litres quotidiens pour une bonne hydratation. Cette dernière permettra à votre corps de se trouver dans des conditions optimales.
Si vous avez soif, c’est déjà trop tard ! Sur le parcours, un ravitaillement en eau est proposé par l’équipe de bénévoles. Alors, ne négligez pas l’hydratation pendant la course.

Étirez-vous après l’effort
De la même façon que vous vous échauffez avant le départ, ne bâclez pas les étirements après l’épreuve. Ils faciliteront votre récupération musculaire et vous éviteront des lendemains difficiles.

Privilégiez les sucres lents
Les trois jours qui précèdent l’épreuve (pâtes, riz, pommes de terre) et surtout, évitez les fibres. Consommez votre dernier repas trois ou quatre heures avant le départ.

10 CONSEILS DU DR. ABBOT :

1 - Effectuez un bilan médical régulier :
    - Electrocardiogramme de repos conseillé tous les 2 ans à partir de 12 ans.
    - Epreuve d’effort en fonction des facteurs de risque cardio-vasculaire  à partir de 40 ans chez les hommes et 50 ans chez les femmes

2 - Reprenez la course progressivement pour débuter ou après une période d’arrêt (vos performances passées ne doivent    plus vous servir de référence) et évitez une progression anarchique. Changez régulièrement de chaussures, rodez les à l’entrainement. Privilégier des sols souples et stables.

3 - Mangez équilibré, limitez les aliments à index glycémique élevé. Augmentez la ration d’eau quotidienne en période d’entrainement et de compétition. Ne pas changez vos habitudes alimentaires le jour de la compétition. Prendre le dernier repas (petit déjeuner compris) au moins 3h avant une compétition.

4 - Échauffez-vous systématiquement, à l’entrainement comme en compétition.

5 - Respectez la douleur = signal d’alarme. Ne prenez pas d’antalgiques pour courir. Levez le pied lorsque vous ressentez la moindre douleur inhabituelle ou une fatigue anormale.

6 - Pas d’automédication : méfiez vous de l’aspirine et des anti-inflammatoires.

7 - Méfiez vous des changements de rythme.

8 - Ne négligez pas la récupération. Evitez le surentraînement. 

9 - Utilisez la cryothérapie.

10 - Consultez un médecin en cas de douleur inhabituelle persistante.